4 – Rien à voir

Articles archivés

Mérite le détour

Créé par le 29 juin 2009 | Dans : 4 - Rien à voir

Il arrive souvent que des visiteurs de ce blog arrivent par hasard à partir des mots-clé: « Kylie Ravera ». En effet, cette jeune femme est citée dans ce blog à plusieurs endroits car elle s’est intéressée au Maître de Manège, ce qui me flatte beaucoup car elle est bourrée de talent.

Kylie Ravera est le pseudonyme d’un auteur/autoéditeur qui s’est lancé pour s’amuser dans l’écriture d’une série policière dont trois tomes ont été publiés chez Lulu.com.    Pour un amusement, Chapeau!…    Cela dit, elle raconte sur son site que c’est le résultat d’un travail de dix ans. Toujours est-il que si vous souhaitez passer un bon moment, lisez « la tentation de la pseudo-réciproque ». Il est téléchargeable gratuitement  ici.  Un livre construit avec beaucoup de rigueur et qui ne se prend pas au sérieux. Une écriture pleine de fraîcheur et d’humour, des personnages attachants, tout cela étant  probablement à l’image de son auteur (que je ne connais pas).

Le site de l’auteur : http://www.kylieravera.fr/

Le monde de l’édition

Créé par le 18 mar 2009 | Dans : 4 - Rien à voir

Je viens d’écouter une interview d’un chroniqueur télé, éditeur et écrivain qui n’a pas la langue dans sa poche.  Je crois que c’était à l’occasion de l’ouverture du Salon du Livre.

Il en ressort que la critique littéraire est le règne de l’incompétence et du copinage ; la plupart de ces critiques ne lisent même pas les livres dont ils parlent.

… et pan !

Enfin, d’après lui, par un mécanisme financier couramment adopté dans la chaîne du livre, mécanisme que je ne suis pas sûr de savoir restituer clairement, ce spécialiste prédit dans l’édition un krach  semblable à la crise bancaire que nous venons de vivre.

C’est bien possible.

Moi qui découvre ce monde, j’observe qu’il n’est pas très différent de tous les autres mondes « marchands ». On tire sur toutes les ficelles pour maintenir à flots sa marge et sa trésorerie, on invente des mécaniques comptables et financières extrêmement complexes pour sortir  des profits qui n’en sont que pour ceux qui profitent et, à force, ça casse. Patatras ! Catastrophe !

En attendant, on se fout complètement des clients qui ne sont dans tout ça que des ânes… ou plutôt des vaches à lait…. ou les deux.

Les clients, ce sont en l’occurence les lecteurs.

Ce monde est sans intérêt.

liilith |
La Tragedie |
MEMOIRES D'ENFANCE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | not in the mood
| Le Collectif des Défenseurs...
| au bois de mon coeur